Rentrée télé 2006 - Prison Break

Educateur des élites intellectuelles du Kentucky (chicken) profond, Petit Père télévisuel du Peuple Americain (God Bless) en quête perpétuelle du nirvana éthique, FOX (eh oui) frappe cette rentrée TV 2006 d’une innovation chirurgicale qui ravira le public chafouin mais lassé de fiancés incroyablement obèses et de tentateurs sionnistes avec Prison Break, dernier petit bijou maison au concept révolutionnaire. "Moralement répréhensible", objectera l’observateur averti, certes. "Littéralement néo-nazi" ? Peut-être bien. Mais surtout révolutionnaire, mec.

Depuis 2001, Fox nous a fort justement appris que toutes les personnes d’origine plus ou moins arabe, mexicaine, pakistanaise, et plus généralement toutes les variantes du visqueux brownish individual (comme on dit dans le milieu), non seulement sentent très mauvais (be honest, dude) mais surtout sont des terroristes Islamistes complotant afin d’annihiler les USA au nom d’Allah. Même les Mexicains, oui. Don’t be fooled by the rocks that they got, they’re still / they’re still terrorists from the block. Heureusement, Fox nous rassure en montrant les tribulations d’un individu VNR de petite taille, non pas un leprechaun mais un certain Jack Bauer, qui fait foirer les plans des vilains, notamment en leur gueulant "WHAT IS YOUR PRIMARY OBJECTIVE ?" à l’oreille pendant qu’il leur torture les tétons. Take some notes, GIGN people.

Quoiqu’il en soit, ces quelques 47 lignes introductives mais surtout inutiles n’ont qu’un faible rapport avec le fait que Fox renforce sa line-up éducative avec Prison Break, sorte de tutorial sympatoche expliquant comment s’évader d’une pénitentier fédéral en 2-2 et 13 épisodes. Sympatoche, oui. Ecoutez, dans ma tête je suis persuadé que nous sommes en 1993. Et que je suis un cyborg invincible venant du futur chargé de tuer Sa. Rah. Co. Nor. Oui, encore.

Le synopsux : Lincoln, condamné à mort non pas pour avoir joué dans la série la plus nase de tous les temps, ni même pour être un sous-clone du docteur tchétchéne d’Urgences, mais bel et bien pour un crime qu’il n’aurait pas commis (méfiance spectateur chafouin, ne nous faisons pas manipuler comme ces crétins fans de Lost), est incarcéré au Fox River State Penitentiary et attend sagement son exécution lorsque son frère Michael imagine ce qui pourrait bien être le plan le plus ouf de l’histoire de la télévision, wesh. Check this crazy ass shit, my nigga. Après s’être fait tatouer les plans de la prison sur son torse musclé et lisse, Mich mange quatre bébés africains crus afin de se faire incarcérer à Fox Riverz, prison pour oufs par excellence, et commencer à monter ce qui va être le prison break le plus incohérent de l’histoire. Et .. euh ... il y en a eu des incohérences, dans les évasions euh ... historiques. Rien que le Comte de Monte Cristo là, quand il essaye de ... tshh ... tssh ... The Machines that rule the Future ... sent me ... must find ... John .. Co. Nor ... Get OUT of the car !

par petit tarsier chafouin

Top React (4) Sep 14, 2005 9:03

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.