The Hills Have Eyes



Wesh, retour aux sources old-skoolz du chafouin.com original pour The Hills Have Eyes, film horrible d’horreur final d’un mini-cycle gore interrompu par le retour au bercail Jésus-stizz renaissant de ses cendres Xanaxées d’un petit phoenix opossum aux neuf vies mais qui ne m’empêchera pas de clore en beauté ce que j’avais commencé, ouh ça non, car je suis la seule et unique putain de star de l’univers Chafouin. Comme ça c’est dit. Hills raconte comment une famille de crétins ultra-catholiques Républicains voyageant en caravane décide de passer par le désert du Nouveau-Mexique pour aller en Californie, ce qui techniquement est aussi intelligent que de porter un masque de Ben Laden pour trick-or-treater au Texas. Résultat prévisible, ils finissent par se perdre au milieu de collines qui ont des yeux (quoique cela veuille dire), diaboliquement peuplées par une famille de mineurs dégénérés reconvertie dans le mass murder et le cannibalisme depuis que des tests nucléaires de l’US Army les a mis au chomage et transformés en un mélange chelou de Frankenstein et des Conehead. Le cinéphile chafouin et marabout l’aura deviné, la majorité de la famille modèle se fait trucider dans les règles de l’Art, les mineurs psychopathes faisant preuve d’une maturité stratégique remarquable afin de les décimer chafouinement. Check it, un accident de caravane provoqué à l’aide d’une ceinture de clous astucieusement disposée en travers de la route oblige Bob le père de famille macho à aller chercher de l’aide à iep, les portables ne marchant jamais quand ils pourraient servir à éviter de mourir dans un film d’horreur dans le désert. Et c’est là que le véritable génie criminel de nos mineurs intervient : ils kidnappent Bob et sa moustache en cours de route, le crucifient et l’enflamment vivant à une centaine de mètre de la caravane en panne, ce qui a pour double effet :
1. d’attirer fourbement les 2 autres mâles à la rescousse, loin de la caravane ;
2. de laisser les faibles femmes et le bébé seuls dans ladite caravane, cibles idéales d’un second crew de mineurs Coneheadiques violant la fille cadette / blonde de Lost, explosant le crâne de la fille ainée et de la maman en une diarhée neurologique à l’AK-47 et, cerise sur le gâteau au chocolat double dose de chantilly, kidnappant le bébé de la fille au crâne fraichement explosé pour, eh bien je ne sais pas trop pour quoi exactement, mais ce sont de mineurs au crâne en forme d’oeuf dont nous parlons ici, ne me demandez pas d’explorer leur psychologie si complexe et particulière de manière trop sophistiquée, j’écris de la merde wesh. Dans un final hautement irréaliste, le mari de la morte / papa du bébé, seul pleutre Démocrate du lot, se métamorphose en disciple de Jet Li et annihile 80% des mineurs quasiment à mains nues, récupère son truc criard et moche et le final noyé de violons fait presque oublier que le papa est veuf, que la bonnasse de Lost est orpheline et vient d’être violée, et que le petit frère de la famille est tellement inutile et insipide que je n’ai même pas jugé utile de mentionner son existence jusqu’ici. Mais c’est la vie, et dans la vie, quand on ne sert à rien, on ne sert à rien, disait mon grand-père inventeur de l’ANPE. Live from Cancun, Chafouin spring break, out !

Continue (21) Mar 31, 2006 13:50

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.