The Girl Next Door

C’est toujours avec un réel enthousiasme que nous accueillons les projets cinématographiques uniquement basés sur leur actrice principale. Visiblement conscient d’avoir pondu un scénario totalement incohérent, qui plus est sans la moindre trace de gays, de nègres ou de sionistes (pensant ainsi désamorcer la mécanique critique impitoyable de chafouin.com zêta), Luke Greenfield s’est donc intelligemment rabattu sur l’ex-gamine reloude de 24, ici véritablement métamorphosée en redoutable bonnasse poussant le vice à l’extrême puisqu’actrice de X sur le retour.

Fraîchement débarquée de Los Angeles, Danielle s’acoquine gentiment - au plus grand désespoir du spectateur chafouin - avec le plus grand loser de l’histoire du cinéma mais se rend compte bien vite que sa place est sur les podiums du salon Hot Video, volens nolens. Evidemment, le loser en question ne semble pas très disposé à laisser partir cette petite pute providentielle et va s’opposer au classique it’s-my-destiny trick hollywoodien. S’ensuit une succession d’événements mystiques, menant notre bon Emile Hirsch à se faire courser par un putain de perroquet lubrique, à improviser son discours d’entrée à Georgetown gavé d’ecstasy et, last but not least, à réaliser un manuel de la sexualité futuriste remplaçant les bananes habituelles par un pénis de nerd, métaphore sous acide de l’évolution de notre société à travers les siècles.

Parfait remède au grand chagrin qui s’abat sur nos épaules depuis la mort par empoisonnement d’Abu Ammar, The Girl Next Door n’est cependant pas le Shahab 3 qui va raser Tel Aviv. Le lectorat chafouin attendra plutôt le dernier Spike Lee, manifestement encombré de bonnasses blacks véritablement coquines.

Sortie le 29 décembre
Trailer

par petit opossum chafouin

Top React (5) Nov 13, 2004 20:05

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.