Kill Bill Vol.2

Autant Kill Bill Vol.1 était décevant, autant le Vol.2 dépasse les plus folles attentes pour se ficher au Panthéon des meilleurs films des 10 dernières années, surpassant même Dawn of the Dead (le remake).

Je sais que c’est difficile à croire tant Dawn of the Dead est, au plus grand plaisir du spectateur chafouin, abondamment pourvu de zombies et de meufs en débardeurs ; mais à ces attributs raccoleurs, Kill Bill Vol.2 réplique avec la classe des Seigneurs : des moines Shaolin en veux-tu en voila, des ninjas à gogo et, pour couronner le tout, Uma Thurman arrachant à main nue l’oeil (restant) de Daryl Hannah lors d’un duel de sabres épique. Non, vraiment, ce serait sous-estimer combien Kill Bill Vol.2 déchire violemment sa race de sale petite pute. Et encore, je n’ai même pas parlé de l’apprentissage chez Pai Mei, Grand Maitre diabolique et misogyne de la Secte du Lotus Blanc. Cette séquence maitre/élève, grand moment de cinéma, rappele ce passage émouvant d’Olive et Tom où Roberto Sedinho, le meilleur joueur de football au monde, apprend la technique secrète du Tir de l’Aigle™ à Olivier Atton, petit inconnu japonais au potentiel énorme

Chafouin.com n’aimant pas trop les spoilers, je n’évoquerai pas comment The Bride (Thurman) tue Bill lors du final grandiose en utilisant le "Five-Point Palm Exploding Heart Technique"de Pai Mei, technique fourbe faisant exploser le coeur de la victime après que celle-ci ait fait cinq pas. Je ne parlerai pas non plus de la fourberie d’Elle Driver (Hannah) qui assassine Budd (Madsen) à l’aide d’un mamba noir au venin mortel. Non, il vaut mieux laisser le plaisir de la découverte au spectateur. Un seul conseil : l’effusion gratuite de sang et le charcutage méthodique de chaire humaine du Vol.1 laissant place aux dialogues uniques de Tarentino dans le Vol.2, il ne faudrait pas manquer de voir ce film juste parce que j’en ai raconté les 3/4 lors de cet article. Vraiment pas, non.

par petit tarsier chafouin

Top React (0) Apr 21, 2004 5:12

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.