Lost 205 - ... And Found

Wesh, la plèbe ne daignant pas commenter mes articles, je profite sournoisement de l’absence momentanée de la milice pour livrer the long awaited episode 5’s recap.

Après les flash-back trépidants de notre éléphant de mer préféré voici enfin venir l’heure des révélations sur les coréens de service aux prénoms monosyllabiques : Jin & Sun. A ce propos, la consonance asexuée des dits prénoms pour une oreille civilisée m’oblige à clarifier les identités, à savoir que Jin = Yakusa VenR et Sun = Catin Bridée.

Scène d’ouverture : Sun transcende une fois de plus la caricature féminine de potiche de base, overcoming Kate, en perdant son alliance de façon plus ou moins ésotérique but you couldn’t expect more of Lost. Cette minable amorce d’intrigue dont le lecteur open minded et chafouin à son plus haut degrés de prescience, être parfait, lumineux, à l’ego surdimensioné (mais c’est justifié) devine déjà la fin permet aux scénaristes de se surpasser une nouvelle fois dans la recrudescence de flash-back soporifiques xanax powered.

flash-back

Jin, souffrant intérieurement de n’être qu’un vulgaire fils de marin renie sa vile parenté et la longue tradition familiale de sous traitant croustibat pour devenir portier, promotion sociale un poil frileuse je vous l’accorde, though still better than in bad Korea dude (oh my god I’m turning out like Hurley !). Moreover et pour bien faire sentir la puissance même du concept de la série, à savoir un ramassis de coïncidences bidons dont on attend toujours l’explication, Sun a justement rendez-vous dans ce même hôtel.

Le père de Sun, comme tout japonais/coréen/rouleau-de-printemps ou assimilé tente plus ou moins de s’introduire dans la vie sexuelle de sa fille (that’s my guess) en la bazardant au premier sosie de Kojak/leucémique/moine shaolin ou que sais-je encore (un chauve pervers quoi) venu. En gros, et pour le lecteur qui ne se fournirait pas chez le même dealer que moi il s’agit d’une sorte de rencontre arrangée par la famille, coutume ancestrale chez les noiches presque aussi vieille que la poulpophilie.

Sun s’éprend malgré elle de bald guy mais se fait tout simplement et chafouinement téj tandis que Jin, pas vraiment cohérent dans le rôle du révolté social après avoir été vu en homme de main de la mafia démissionne de son poste de portier durement acquis. Mais qu’importe car le destin avant de jouer sa grosse pute et de les faire s’écraser in the middle of nowhere on Deep Shit Island les fera se rencontrer.

/flash-back

En vrac de l’autre côté de l’île, Micheal s’enfuie en juif dans la jungle pour retrouver son fils et ce en dépit du bon sens car ce dernier est probablement mort de façon violente et sale, préparé en méchoui africain par the Others, le Monstre ou toute autre créature chelou vivant dans la forêt. Jin part à sa recherche et recrute Mr Ecko, barbare symérien nègre niveau 15. Après une réussite critique en jet d’observation qui leur évitera de subir une rencontre avec les toujours aussi creepy Others, nos compagnons se remettent en route pour rejoindre le camp accompagné de Michael qu’ils ont entre temps retrouvé mais sans avoir vraiment l’air de se soucier que the Others, sournois et joyeux petits antropophages sont accompagnés d’enfants.

over !

par Crypt Keeper

Top React (20) Dec 9, 2005 7:09

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.