Lost 204 - Everybody Hates Hugo

Petit Tarsier : Résumé de Lost, épisode 204 par notre guest-star préférée, le sous-estimé mais néanmoins surpuissant Crypt Keeper. Spit that shit, Cryptou !

Wesh aux petits nerds lost addicts avides de découvrir un épisode pachydermique & Hurley centered. Review as usual totalement spoiler free pour la simple et bonne raison qu’il ne se passe absolument rien de breathtaking dans cet épisode, mais où sont donc passés les ours polaires vénR, les sangliers acharnés ou notre Locke cinoque ? Check the rhyme my nigga  !

Je l’admets, très mauvaise introduction pour cet épisode de transition certes, comme approximativement 90% de la série mais mon contact hawaïen me parle d’évolution des relations entre les personnages ou encore d’extraordinaire aventure humaine, wesh rien que ça. Réaction bestiale primaire ? Toujours est-il que la seule scène véritablement marquante est celle d’une rixe sexuelle mentale entre Kate sortant de la douche et Jack lui bloquant la sortie et planifiant vraisemblablement de la violer dans un coin en 2-2 d’ici la fin de la saison. A moins bien sur que Locke, le regard toujours aussi chelou dans son rôle de gourou animiste ne le fasse avant.

Revenons en à Hugo "hurley" Reyes qui non content de peser plusieurs milliards de dollars possède la grâce d’un veau marin en rute inhérente au quintal de tissus adipeux qui le compose et se déplace cahin cahan en balançant son énorme masse corporelle au bon vouloir de la gravité. Notre bon Hugo disais-je se voit affubler de la délicate responsabilité de gérer le stock de nourriture. Outre le fait que le choix de Jack, très inspiré dans son rôle de DRH paraisse bancale sur le plan stratégique on se doute bien des nerfs d’aciers dont il faut disposer pour rationner efficacement et avec le moins de morts possibles 40 personnes affamées prêtes à tuer leurs propres enfants pour un putain de pot de nutella.

Quel dilemme mes chers lecteurs, quel suspense insoutenable pendant que de l’autre côté de l’île notre groupe de pitoyables navigateurs échoués à 2 mètres du rivage puis kick-banned par une guenon portoricaine avant d’être laissés en quarantaine dans un trou au fond de la jungle ne rencontre enfin les survivants de la queue de l’appareil que l’on aurait souhaité plus nombreux et fournis en bonasses. Parmi ces nouvelles têtes meet Bernard qui non seulement a un prénom ridicule mais est en plus le mari présumé mort de la femme de ménage black. Pour les autres je n’ai malheureusement plus de vannes bidons sauf peut-être pour Mr Ecko au pseudonyme classieux et sosie officiel de Mouss Diouf mais ça ne compte pas, ils l’avaient déjà rencontré avant.

In the meantime, les scénaristes abusant de leur sale petite habitude de faire de très mauvais parallèles entre flash back des personnages et problèmes sur l’île nous montrent que si Hurley n’avait pas gagné la loterie :

a) il serait sorti avec une bonasse assoiffée de sexe
b) il aurait eu un ami

Le problème actuel n’étant évidement plus l’argent mais bien la nourriture, Hurley décide de dynamiter le stock de bouffe, solution à la fois simple et radicale, puis dans un élan inattendu sous songé d’intelligence semble comprendre qu’il serait peut-être plus judicieux de distribuer sans rationnement les paquets de chips à tout le monde. Le pouvoir décisionnel du pachyderme, n’est-ce pas une bien belle façon de clore un épisode ?

par Crypt Keeper

Top React (3) Nov 30, 2005 1:50

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.