Lost 203 - Orientation

Wesh, le peuple peut lyncher donner son avis sur cet article de Grive Troglodyte Classieuse (c’est à dire, chers lecteurs trisomiques, que cet article est écrit par un invité et NON un rédacteur surpuissant et furtif de Chafouin Media). Shoot !

Je proteste de façon énergique et, je l’espère notable, pour que Chafouin dot com boycotte purement et simplement l’épisode 2 de la deuxième saison. Parce que d’une part, à part Locke qui essaie d’abuser stupidement notre brother irlandais, il n’y a rien de nouveau, et, d’autre part, les flash back sont sur Michael, et si il y a bien un truc que je ne supporte pas dans Lost, c’est Michael, qui est niais à souhait et qui justifierait à lui seul que tous les Noirs d’Amérique portent plainte contre ABC pour "injure à caractère racial" (mais pas trop, le budget étant déjà serré, ce serait dommage que Lost soit tourné en studio faute de moyens dépensés en avocats hors de prix).

On pourrait éventuellement disserter longuement sur les péripéties radeau-esques de Sawyer, notre héros bad-boy à tous qu’on l’aime et qui possède autant d’expressivité dans son visage qu’un Wesley Snipes à qui ont aurait fait une injection de Botox©®, et ses actions quasi Fordiennes (Harrison, pas John), mais je ne vois pas ce qu’on pourrait réellement dire d’autre que "L’eau salée sur une plaie par balle, it hurts" ? Vous voyez, vous ?

Mais oublions cet épisode volontairement saccagé par des scénaristes avides de télespectateurs à tout prix, délaissés par un JJ Abrams trop occupé à tenter de raisonner Tom Cruise pour qu’il accepte ENFIN de se faire filmer par la caméra de M :I3, non monsieur Cruise, nous ne sommes pas des paparazzis. Et passons au suivant, qui, pour une fois, fait honneur au mystique de la série en nous flash-backant Locke. Non, n’insistez pas, je ne parlerais pas des flash back de Locke. Ils n’ont pas grand intérêt, sinon de nous rappeler que son père biologique lui a chouravé son rein puis s’est enfermé dans son manoir en T.

Car voilà, cette semaine l’Ordinateur est cassé et on découvre une nouvelle bonnasse. Et CA c’est mystique.

La bonnasse d’abord. Brune pour équilibrer avec Shannon et se substituer à la korean-bitch bien trop vieille pour la plupart d’entre nous, Sawyer-style pour plaire aux lesbiennes soumises et maligne, juste pour pouvoir couilloner Michael-le-boulet et satisfaire l’égo des scénaristes, heureux d’avoir pu inventer un personnage plus bête qu’eux... D’ailleurs, notre Michael est suffisament abruti pour ne constater qu’après 4 ou 5 heures que la captive qui se retrouve avec eux dans le Trou est une femme. J’ai oublié de dire que le Géant Moussa (remember le défilé des Géants à Paris pour la Coupe du Monde !) avait mis nos naufragés dans un Trou. Trou creusé à coup sûr à la force des poignets de Miss Blue Crush, au moins, oU pAs©. Franchement, vous êtes sur une île déserte, vous creusez un trou vous ? Sawyer, toujours rebelle et méga-méfiant, surtout envers les non-blancs, et en particuliers les bonnasses latinos, ne dit rien. Ce qui est assez peu surprenant de sa part, se contentant de pointer son flingue sur notre jolie Ana Lucia (ouais c’est son nom, vive imdb) tandis qu’elle nous informe qu’elle était aussi dans l’avion. Mais ça, tout le monde le savait, puisqu’on la voit draguer Jack-The-Doctor au bar de l’aéroport dans un épisode mystique jack-centered de la saison 1. Et si vous n’avez pas reconnu là, la fille que l’on voit 14 secondes dans l’épisode mystique suscité, alors vous feriez mieux de vous inscrire aux sociopathes anonymes comme Locke. Vous y rencontreriez des sociopathes males et femelles (c’est vous qui choisissez) avec qui vous pourriez vous marier et ne pas avoir d’enfants, on ne déconne pas avec ces choses là.

L’ordinateur ensuite. Le mystique ordinateur a été flingué par une Kate qui, forte de son inutilité chronique dans cette série, en rajoute en faisant des conneries (quand elle est pas en train de se goinfrer de barres chocolatées : meilleure scène de l’épisode 2 boycotté (et elle se douche dans l’épisode 4, yeah !)). Et il ne reste plus qu’une heure avant que... Oui, avant que quoi d’ailleurs ? Avant que les scénaristes ne trouvent ce qui pourrait bien se passer si le compte à rebours des 108 minutes arrive à expiration ? Surement parce que c’est là un coup de force phénoménale de leur part ! Ils sont arrivés à faire en sorte que nous craignons ces 108 minutes. Et comme ils sont gentils, le compte à rebours n’atteindra JAMAIS 0, pour nous rassurer. Et de cette manière, ils n’ont pas à réfléchir à ce qui pourrait bien arriver, puisque ça n’arrivera pas  ! Manifestement, Desmond n’a pas lu le script alors, telle une poule mouillée mal léchée, il se sauve, laissant nos amis dans leur propre caca jusqu’au cou. Qui dit "broken computer" dit "Engineer Sayid". Et qui dit "Sayid" dit Dude. C’est fort là aussi, très fort la manière dont tous les personnages sont utilisés, comme si JJ Abrams, prophète parmi les prophète avait DEJA en tête tout le scénario jusqu’à la saison 9 dans les moindres détails et avait tout prévu... Il est fort JJ Abrams. Pour un peu, on croirait avoir affaire à Dieu lui-même. Sans déconner, j’y crois. Mais revenons au côté mystique, l’Ordinateur, on sait que Sayid va le réparer, on a déjà vu l’épisode 4 alors c’est pas comme si il y avait un quelconque suspense là-dedans (à noter que Kate sait à quoi ressemble un fusible, pas mal pour une gourdasse). Le côté mystique, c’est le Super 8. Déjà, ça me rappelle quand j’étais petit et que j’ai cramé la moitié des bobines de la famille sous prétexte que je me prenais pour un opérateur de cinéma et que je le valais bien. Un Super 8 du mystique Dharma Initiative qui nous fait peur. Oui, très peur. Affreusement peur. Car il y a des choses électromagnétiques dans le Cigne, et la clé de Jack vole, donc c’est vrai ! Donc on a peur ! Mais heureusement que Sayid est là pour nous réparer cet ordinateur et donc il n’arrivera rien de facheux tant que Locke tapera les magic numbers... Mais ! Allez ! Tape les ! Qu’est-ce qui te prends de déléguer une tâche aussi importante à Jack ! [edit chafouin : Grive a du littéralement faire une OD de disage de merde incohérent sur ce dernier paragraphe. R.I.P, dude.]

Petit tarsier : Fautes d’ortho sur la maison ;)
Petit opossum : Vannes de merde pour lui.

par petit tarsier chafouin

Top React (16) Oct 28, 2005 10:30

Don't steal templates. Or logos. Seriously man, don't.